Imprimer

La « parenthèse en chantier », thème de l’édition 2018 des Accroche-coeurs 2018, s’est refermée ce dimanche 9 septembre. Du théâtre de rue, de la danse, des arts visuels... Sous un soleil radieux, les Angevins ont pleinement profité de la programmation éclectique, dans une ambiance décontractée et familiale.

« L’énergie participative a amorcé une véritable dynamique de la part du public », s’est félicité Alain Fouquet, adjoint à la culture. Une énergie illustrée par la forte participation lors de la cérémonie d’ouverture vendredi soir.

La Soul Train Line a lancé les festivités place du Ralliement, transformée en dancefloor. Le public a eu l’occasion de se déhancher aux sons des rythmes funkys.

Place du ralliement. Photo Coralie Pilard

L’édition 2018 en quelques chiffres

 

Une participation soutenue

240 000 festivaliers ont déambulé dans les rues de la ville d’Angers et assisté aux nombreux spectacles proposés.

38 compagnies composées de 250 musiciens et techniciens ont rythmé le festival sur 3 jours en proposant une programmation riche et variée. Au total, 45 spectacles et animations pour 138 représentations.

600 Angevins ont réalisé à l’atelier Dress Code un gilet jaune unique afin de briller pendant le festival

Un festival réparti sur différents sites

Les travaux en cours dans la ville ont contraint à une répartition des sites. Cela a permis d’investir de nouveaux lieux comme le parc du Haras.

Adopte un artiste monte en puissance

« Adopte un(e) artiste » a rencontré un franc succès. 37 artistes ont été programmés dans 23 lieux du centre-ville et de la Doutre.

Un espace jeune public apprécié

Le jardin du musée des Beaux-Arts a été adapté au public familial avec l’univers ludique des cyclophones.

La dimension internationale toujours présente

Plusieurs compagnies étrangères étaient au programme de cette édition. La présence de compagnies espagnoles et italiennes ainsi que la présence des représentants des villes jumelées à Angers ont animé le festival.

Des lieux de convivialité plébiscités

Le Village des saveurs, le jardin du musée des Beaux-Arts, la rue Toussaint, l’Espace de la Godeline ont offert des espaces de convivialité accessibles et confortables. La signalétique mise en place a permis au public de se repérer facilement.

Une dimension professionnelle

« Le café des créations », rencontres professionnelles organisées en partenariat avec la Fédération nationale des arts de la rue ont accueilli 13 compagnies régionales. Elles ont pu présenter leurs projets de spectacles à 16 programmateurs.

 

Share This