Imprimer

Être là chaque jour, à chaque instant, pour aider un conjoint, un parent, un ami, c’est la responsabilité des « aidants ». Un rôle souvent difficile mais essentiel dans le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes. Labellisée Ville amie des aînés, la Ville d’Angers au travers de son Centre communal d’action sociale (CCAS) et du Centre Local d’Information et de Coordination (CLIC) a fait de cette question l’une des priorités de sa politique gérontologique. Ainsi, depuis 2008, elle développe des services adaptés aux aidants et leur offre des temps de répit précieux : accueil de jour, hébergement temporaire, information, ateliers et animations…Un dispositif pour lequel la Ville d’Angers a reçu aujourd’hui le 1er prix de l’innovation sociale locale par l’Union Nationale des Centres Communaux d’Action Sociale (UNCCAS).

Pour la dixième année consécutive, l’UNCCAS organisait le Prix de l’innovation sociale locale. Ce prix récompense des initiatives exemplaires ou innovantes, qui gagnent à être remarquées, valorisées et partagées. Frédéric Béatse, maire d’Angers, est donc très heureux et fier de voir l’ambition de la Ville aujourd’hui récompensée par le 1er prix. L’aide aux aidants est un dispositif qui se veut riche et adapté aux aidants et qui constitue l’un des axes majeurs de la politique menée auprès des séniors.

etquot;La volonté de vieillir chez soi est aujourd’hui de plus en plus exprimée rappelle Fréderic Béatse, Maire d’Angers. Devenir aidant est une tâche fatigante qui peut s’avérer source de stress et pour laquelle les proches ne sont pas toujours préparés. Ces derniers jouent un rôle crucial dans le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes.

Angers, Ville amie des Aînés, c’est donc un label qui donne du sens à notre action.

Du sens, d’abord, dans une dimension individuelle, personnelle : chaque sénior doit pouvoir trouver à Angers les conditions de son bien vivre, de son bien vieillir, en bonne santé. Ce sont bien les missions qui guident aujourd’hui le CCAS.

Du sens également, dans une dimension plus collective. Toute l’économie du bien vieillir, celle que l’on nomme la « silver économie », est un gisement d’emplois et un levier pour le développement économique. Angers s’inscrit dans le projet du gérontopôle, promeut les innovations sociales, économiques, domotiques, pour permettre aux aînés de mieux profiter de leur temps. C’est tout l’enjeu de l’adaptation dans le secteur des transports, du logement, des déplacements.

En termes d’emplois, je pense également à tous ces métiers d’aide au maintien à domicile. Sur ce point, je veux dire clairement que la qualité maximum des prestations auprès des personnes âgées dépendantes doit être recherchée. Et que les seuls critères économiques et financiers pour juger de l’octroi ou non de prestations ne peuvent suffire. Je souhaite que tous les acteurs institutionnels du territoire qui interviennent sur ce champ de la dépendance prennent chacun la part qui leur revient. Le maire que je suis ne rentrera pas dans une compétition où le seul gagnant serait le nivellement par le bas de la qualité, et le grand perdant, la personne âgée dépendante.

Autre facteur de développement économique, qui permet le maintien en activité de nombreux séniors : le bénévolat dans les associations. Tout un secteur d’activités, qui emploie de nombreux professionnels salariés, mais qui est également garant de lien social et de frein à l’isolement des séniors.

Prévenir le vieillissement, favoriser l’accès des séniors aux services, accompagner les aidants, adapter l’environnement, promouvoir l’économie du bien vieillir… Autant d’actions que la ville d’Angers mène actuellement, sous le sigle de Ville Amie des Aînés. Une ville qui prend soin de tous ses habitants, du plus jeune âge, au plus bel âge, qui cultive l’art du bien vivre et la modernité. Et qui justifie les récompenses qu’elle reçoitetquot ;.

L’Espace Robert Robin : un lieu ressource pour les aidants

L’Espace Robert Robin est, au-delà d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées autonomes (EHPAA), un espace ressource pour les personnes âgées et leur famille et un lieu ouvert sur le quartier. Il est ainsi animé par différents acteurs du secteur (CLIC, France Alzheimer 49, PASSAGE, services d’aide et de soutien à domicile…) présents sur les lieux.

En 2013, ce centre est devenu par ailleurs « espace des aidants », un lieu ressource pour les proches qui soutiennent au quotidien des personnes âgées malades ou fragilisées par l’âge. Ce lieu vise à faciliter l’information, l’orientation mais également l’accompagnement, notamment des familles.

En novembre prochain, une plateforme de répit sera également inaugurée au sein de l’EHPAD César Geoffray. Infirmière, psychologue, assistante de soins en gérontologie, assistante sociale… la plateforme s’appuiera sur un ensemble de professionnels proposant un accueil de jour aux aidés et aux aidants.

Ces deux structures complémentaires constituent le cœur du dispositif d’aide aux aidants développé sur la ville d’Angers. Elles mettent en place un riche programme d’ateliers et d’animations pour le répit et le maintien de la vie sociale des aidés et des aidants allant même jusqu’à programmer dans l’année des voyages aidés-aidants.

Ci-joint le dépliant d’information à destination des aidants.

Share This