Imprimer

Le 12 juin 2015, le Président de la République François Hollande est attendu pour l’inauguration à Angers de La Cité de l’objet connecté.

La Cité de l’objet connecté est une usine d’un nouveau genre : un accélérateur industriel qui répond aux besoins de rapidité de développement des entreprises innovantes.

Son concept a été imaginé dans un esprit « start up » par l’un des entrepreneurs emblématiques de la French Tech en matière d’objets connectés, Eric Carreel, le patron de Withings. Ceci en collaboration avec le groupe d’électronique angevin Eolane (3500 collaborateurs dans le monde, leader européen des services industriels en électronique professionnelle).

Sa grande nouveauté est de concentrer l’ensemble des compétences nécessaires à la conception de ces produits
« intelligents » en matière d’électronique (Hardware et Software), de plasturgie, de mécanique ou de design et
de les rendre accessibles à tout porteur de projet d’objet connecté. Grâce à cette concentration unique de savoir-faire et de technologies et l’accompagnement proposé, un porteur de projet doit parvenir rapidement à transformer sa bonne idée en un objet prêt à être produit en série.

Une dizaine de salariés ont d’ores et déjà été recrutés pour accompagner les projets. Une dizaine d’embauches
supplémentaires est envisagée dans les deux prochaines années. 2,1 millions d’euros d’investissements en machines ont été programmés.

Dès cette année, une vingtaine de projets devraient être expérimentés et accompagnés.
L’objectif est de monter en charge et de concrétiser la transformation de l’idée au produit simultanément pour une
soixantaine de projets. Avec une moyenne de près de trois personnes par projet, les dirigeants envisagent la présence permanente d’environ 170 abonnés / entrepreneurs à l’horizon 2018.

La Cité de l’objet connecté a été officialisée en juin 2014 comme un des projets choisis pour construire la Nouvelle France Industrielle. Depuis mai 2015, les 34 chantiers de la Nouvelle France Industrielle sont devenus les « 9 solutions industrielles françaises » articulées autour de l’Industrie du futur.
La Cité de l’objet connecté est le projet-phare de celle dédiée aux objets intelligents. Elle s’inscrit également dans
la dynamique lancée autour de la French Tech visant à accélérer le développement et le rayonnement des start up françaises.

La Cité de l’objet connecté est une société privée qui compte dix-sept associés autour d’Eolane et Indigo (Éric Carreel) : entreprises locales (Qowisio, CDPlast Engineering, Mecareso, Hubert Chevalier, Process, Moulanjou, Telelogos), grands opérateurs de télécommunication (Orange et Bouygues), grandes entreprises (m2ocity, Docapost, Air Liquide), mutuelles (Harmonie Mutuelle, Inter Mutuelles Téléassistance) et fonds privé d’amorçage (Pays de la Loire Développement). Son amorçage est soutenu financièrement par l’Etat et la Région, à hauteur d’1,5 millions d’euros chacun. Angers Loire Métropole est le propriétaire du site mis à disposition et participe à son réaménagement.
Sur la surface totale du bâtiment de 10 000 m², 2 000 m² sont attribués à la Cité de l’Objet Connecté. Une extension pourra être envisagée dans le futur avec l’ouverture d’un espace production.

Au-delà de la Cité de l’objet connecté, c’est un campus de l’électronique à vocation internationale qui s’enracine
à Angers. En effet, le même site hébergera le siège de We Network, cluster qui fédère deux cents acteurs de la
filière électronique du grand Ouest et qui anime entre-autres Pléiade, future plateforme technologique mutualisée
regroupant de grands noms de l’électronique. Il accueillera également la plateforme régionale d’innovation « Atrium » spécialisée sur les objets et solutions communicants.

Si un cinquième des objets connectés industrialisés est ensuite produit en série dans des usines partenaires, on
peut estimer que cela génèrera à terme la création de près de 400 emplois. Enfin, d’autres emplois, certainement
plusieurs dizaines, vont se créer en périphérie de la Cité pour apporter en amont et en aval les supports et services nécessaires aux start up et aux porteurs de projets. Ceci dans les domaines du marketing, du juridique, des finances, de la communication, de la commercialisation, de la création d’entreprise…

Angers, au coeur du Grand Ouest innovant
Angers est au coeur du Grand Ouest (Pays de la Loire, Bretagne et Centre), une terre de tradition industrielle qui concentre la plus grande densité de sites de production électronique en France (25 % de l’emploi de l’industrie électronique française, soit 50 000 emplois dont 25 000 uniquement pour les Pays de la Loire).
En matière de recherche électronique, les Pays de la Loire concentrent également parmi les établissements les plus en pointe et comptent pas moins de 3 900 étudiants en formation initiale et 250 chercheurs.
Enfin, en lien étroit avec la filière électronique, il faut signaler que la fi lière numérique des Pays de la Loire est, elle aussi, en plein boum. Elle représente environ 26 000 emplois dans plus de 3 000 établissements.

Petite définition
Un objet connecté est un objet électronique communicant sans fi l qui capte des données et les partage avec un
ordinateur, une tablette ou un service distant accessible sur Internet. Ce marché qui comptait 4 milliards d’objets en 2010 pourrait atteindre 80 milliards d’objets en 2020 (Idate).
Santé, bien-être, maison, aménagements urbains, industrie… Les domaines d’application et les marchés potentiels sont très nombreux. En rendant les objets « intelligents », cette révolution en cours apporte de nouveaux services aux personnes et permet de développer de nouveaux business models.

Share This