Imprimer

Le tissu associatif angevin constitue une richesse considérable. La Ville d’Angers l’a bien compris et soutient le monde associatif local. Afin de faciliter les démarches, la Ville a conçu et édité un Guide pratique des aides aux associations d’Angers. Ce document ressource a notamment pour objectif de rendre plus lisibles les dispositifs que la Ville d’Angers propose au monde associatif.

« Dans un contexte d’évolution croissante des besoins sociaux, les associations jouent un rôle majeur dans la vie de la Cité, rappelle Michelle Moreau, Première adjointe de la Ville d’Angers. Les acteurs associatifs remplissent des services de proximité, souvent d’intérêt général, et portent des expérimentations riches d’enseignement pour notre collectivité. Les services de la Ville d’Angers ont conçu ce Guide pratique des aides aux associations comme un outil de référence afin de faciliter et d’encourager l’engagement des associations et de leurs bénévoles au quotidien. »

35 aides mobilisables et portées à la connaissance de tous

A la suite d’une évaluation fine des aides dispensées aux associations angevines, la collectivité a souhaité innover en créant un document ressource pour les associations angevines.

Ce guide est déjà en ligne sur le site de la Ville (http://www.angers.fr/fileadmin/plugin/tx_dcddownloads/guide_des_aides_aux_associations_ville_d_angers.pdf). Les acteurs associatifs y trouvent une mine de renseignements déterminant le cadre d’attribution des aides, qu’elles soient financières ou en nature. Le guide recense l’ensemble de 35 aides mobilisables potentiellement par les acteurs associatifs, les critères d’attribution et attire l’attention des associations sur les dispositifs complémentaires à ceux de la collectivité.

Une coopération renforcée avec la collectivité

Ce guide s’inscrit dans une démarche plus large initiée par la Ville d’Angers. Les modalités de coopération entre le maillage associatif angevin et la Ville reposent sur les objectifs suivants :

  • Renforcer la transparence et la lisibilité dans leurs relations, notamment sur le plan financier ;
  • Développer une approche plus cohérente entre les associations et les différents services de la collectivité ;
  • Sécuriser le partenariat, les échanges, et prendre en compte l’expertise citoyenne ;
  • Reconnaître les projets associatifs qui contribuent à l’intérêt général et s’inscrivent dans le champ des politiques publiques ;
  • Mieux identifier les articulations entre les projets associatifs et les champs de compétence de la Ville.
pulvinar efficitur. diam dolor. mattis in massa
Share This