Imprimer

Le mouvement de grève déclenché ce mercredi matin par les syndicats de Kéolis a paralysé le réseau de bus et de tramway Irigo à Angers, perturbant fortement la circulation dans l’agglomération pendant plusieurs heures.

Aucun préavis n’avait été déposé par les syndicats de Kéolis. Cette grève est donc intervenue en dehors de tout cadre légal, ce qui est totalement inacceptable.

La conséquence directe de cette grève sans préavis est que les Angevins ont été pris de court et ont découvert l’absence de bus et de tramway aux toute premières heures de la journée.

Beaucoup d’Angevins n’ont pu se rendre sur leur lieu de travail ou y sont arrivés avec retard. La rentrée des cours dans les établissements scolaires s’est faite dans des conditions difficiles, sans que les familles soient en mesure d’agir concrètement. Des entreprises ont été pénalisées.

Les conséquences de ce mouvement pour les Angevins sont inacceptables et ne peuvent trouver aucune justification.

Je me félicite toutefois que le sens des responsabilités des salariés et des syndicats ait conduit à une reprise du travail en fin de matinée.

Je compte sur ce même sens des responsabilités pour que ce type de mouvement sans préavis ne se reproduise pas.

Christophe BÉCHU

Président d’Angers Loire Métropole

Maire d’Angers

Share This