Imprimer

C’est avec une très vive émotion et une immense tristesse que j’ai appris ce matin le décès de Jean Monnier, ancien maire d’Angers.

A son épouse, à ses enfants, à ses proches, je veux présenter au nom de tous les Angevins nos condoléances attristées et leur dire qu’en ce moment douloureux nos pensées émues sont pour eux.

Jean Monnier a été un maire qui aimait passionnément Angers, sa ville, qu’il contribua à transformer et à façonner tout au long de ses mandats, entre 1977 et 1998.

Jean Monnier fut un maire bâtisseur et innovant. C’était un visionnaire qui permit à Angers de relever les défis qui se dressaient devant elle dans les années 80 et 90. Nous en sommes aujourd’hui encore les témoins privilégiés.

Jean Monnier était un homme de convictions, sur lesquelles jamais il ne transigeait, notamment quand il s’agissait de solidarité et de venir en aide aux populations les plus fragiles.

Jean Monnier était un patron exigeant mais, en tant que maire et président du District, il était aussi un homme et un élu bienveillant qui savait fédérer les énergies autour de lui.

Aujourd’hui, les Angevins sont tristes car ils ont perdu plus que leur ancien maire, ils ont perdu celui qui incarnait leur ville, leur territoire et défendait leurs intérêts avec passion.

Dès l’annonce de la mort de Jean Monnier, j’ai demandé à ce que les drapeaux présents sur l’ensemble des bâtiments municipaux de la Ville d’Angers soient mis en berne.

Les Angevins qui le souhaitent pourront signer un registre de condoléances à partir de demain samedi (à partir de 14 h) et dimanche (de 10 h à 18 h) dans l’ancien hôtel de ville.

Un hommage à Jean Monnier sera rendu lundi à l’occasion du conseil municipal (18 h).

Share This