Imprimer

Le groupe Technicolor a choisi de mettre à l’étude la fermeture de son usine d’Angers. Après avoir désigné un mandataire social, le comité d’entreprise de Technicolor a été informé la semaine dernière de cinq projets de reprise de l’activité du site angevin.

Aujourd’hui, nous voulons redire notre priorité absolue pour l’emploi. Avec les salariés et les organisations syndicales, nous craignons pour les 350 emplois menacés. Nous faisons de la sauvegarde de ces emplois notre objectif. C’est la raison pour laquelle nos services sont en relation quasi-quotidienne avec le mandataire social afin de sauvegarder un maximum d’emplois.

Par ailleurs, nous poursuivons notre soutien affirmé à la structuration et au développement de la filière électronique angevine et ligérienne, en particulier en matière d’électronique professionnelle. Dans ce cadre, nous jugeons indispensable que les acteurs locaux, notamment ceux regroupés dans le cluster Loire Electronic Applications Valley (LEAV) soient sollicités. À notre initiative, une rencontre entre les principaux dirigeants du secteur et le mandataire social est en cours de programmation.

Dans un environnement économique porteur, la filière électronique sait s’adapter et demeure compétitive, notamment grâce ses investissements en matière de recherche et d’innovation. Nous voulons fédérer ces énergies, et nous réitérons notre soutien aux acteurs de la filière déjà mobilisés, afin que le redéploiement de l’activité de technicolor s’opère dans les meilleures conditions.

Frédéric BEATSE, Maire d’Angers

Jean-Claude ANTONINI, Président d’Angers Loire Métropole

Jacques AUXIETTE, Président du Conseil Régional des Pays de la Loire



Share This