Imprimer

Quatrième conférence du cycle « A la page » organisée par le musée des Beaux-Arts d’Angers, un rendez-vous mensuel autour de l’actualité de l’édition en histoire de l’art.

Cette conférence sera donnée par Olivier Lefeuvre le jeudi 23 mai à 18h30. Historien d’art et commissaire de l’exposition sur Philippe-Jacques de Loutherbourg organisée à Strasbourg en 2012, Olivier Lefeuvre est l’auteur du catalogue raisonné de l’artiste. Il présentera à cette occasion son ouvrage sur Philippe-Jacques de Loutherbourg (1740-1812) (éd. Arthéna) pour lequel il a reçu le prix Marianne Roland Michel. Les musées d’Angers ont prêté pour l’exposition strasbourgeoise etquot;Agar regardant boire son filsetquot ;.

Philippe-Jacques de Loutherbourg : un artiste « européen »

Qui connaît aujourd’hui Philippe-Jacques de Loutherbourg ? Peu de monde en vérité. Ce peintre « franco-anglais », né à Strasbourg en 1740 et mort à Londres en 1812, a pourtant connu la gloire et le succès à un âge précoce grâce à ses paysages pastoraux, ses marines et ses batailles, dont le style et la parfaite maîtrise technique ne sont pas sans rappeler les maîtres hollandais du XVIIe siècle. Mais Loutherbourg, qui fut admis dans deux académies prestigieuses, l’Académie royale de peinture et de sculpture de Paris et la Royal Academy de Londres, a longtemps souffert d’une réputation sulfureuse, liée à son tempérament sanguin et impulsif, aux tumultes de sa vie privée et à son attirance pour l’occultisme. Le style même de sa peinture, qui évolua très peu au cours de son existence, facile, raffinée, faisant appel à l’imaginaire et aux « effets », fut jugée incompatible avec la sincérité qu’on exigeait des paysagistes en cette fin de XVIIIe siècle.

Aussi, si Philippe-Jacques de Loutherbourg sort enfin d’un long purgatoire, c’est grâce à l’admirable exposition qui vient de s’achever au musée des Beaux-Arts de Strasbourg, la ville natale du peintre, qui a permis de retracer son parcours, au gré de 130 peintures et œuvres graphiques en provenance de musées français et britanniques ou de collections privées.
C’est aussi grâce à la remarquable monographie et au catalogue raisonné que lui a consacrés l’historien de l’art Olivier Lefeuvre, commissaire de l’exposition de Strasbourg avec Dominique Jacquot, conservateur du musée des Beaux-Arts.

Auditorium, musée des Beaux-Arts, 14 rue du Musée, salle équipée d’une boucle magnétique

Jeudi 23 mai à 18h30

conférence suivie d’une signature

Durée : 1h30 – Tarif : 5€/4€, réservation au 02.41.05.38.38


Pièces jointes :

PLA_NJ_-_Flyer_2.jpg
Share This