Imprimer

La Caisse d’Allocations Familiales de Maine-et-Loire (Caf) et la Ville d’Angers ont signé le 16 décembre dernier le troisième Contrat enfance jeunesse (CEJ). Ce contrat d’objectifs et de cofinancement porte sur la période 2016 – 2019 avec, pour finalité, de poursuivre et d’optimiser la politique de développement en matière d’accueil des enfants et des jeunes jusqu’à 17 ans révolus (création de places, développement des heures d’accueil…).

Pour ce troisième contrat, la Caf et la Ville d’Angers vont devoir agir en tenant compte de la réalité économique : maintenir, voire développer, une offre de services de qualité en matière éducative pour les jeunes Angevins, tout en relevant le défi d’un contexte de réduction des ressources budgétaires.

Les actions éligibles au CEJ sont très nombreuses : crèches collectives, multi-accueils, crèches familiales, relais d’assistantes maternelles, lieux d’accueil enfants / parents, ludothèques, accueils de loisirs municipaux et associatifs, etc.

La Ville d’Angers a élaboré un plan d’actions lui permettant, avec le soutien financier de la Caf, de poursuivre sa politique éducative.

En direction de la Petite enfance, elle accompagnera notamment la création de maisons d’assistantes maternelles (MAM). Elle entend également favoriser fortement le développement du langage chez le jeune enfant (avec la mise en place du dispositif Parler bambin), favoriser les lieux passerelles entre crèches et écoles, réfléchir à de nouvelles modalités pour associer les parents, généraliser les multi-accueils avec la mise en place des contrats avec les parents au plus près de leurs besoins, réorganiser le Relais d’assistantes maternelles (RAM).

Concernant les enfants et les jeunes, un travail sur la continuité éducative sera mené, en articulant les différents temps de l’enfant en accueil de loisirs (scolaire, périscolaire, extrascolaire), avec la poursuite du plan de formation pour les animateurs.

Photo en pièce jointe : ©Th.Bonnet – Ville d’Angers


Share This