Imprimer

Signature de la convention relative à la création d’une Maison de l’alimentation solidaire et sociale par

Frédéric BÉATSE, Maire d’Angers,

Vincent FAVRICHON, Directeur Régional de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Forêt des Pays de la Loire,

et Rose-Marie VERON, Vice-présidente du Centre Communal d’Action Sociale.

Le contexte

Pour une grande ville comme Angers, la question de l’aide alimentaire revêt de multiples facettes. Il s’agit bien sûr de permettre à chacun de trouver l’accès à une alimentation en quantité suffisante mais également en qualité. Les enjeux autour de cette question sont très larges et touchent de très nombreux domaines. Autour de l’alimentation, peuvent être abordées les problématiques de justice sociale, de santé publique, de cultures alimentaires, d’environnement…

À Angers, les acteurs qui oeuvrent en faveur de l’aide alimentaire sont très nombreux. On compte ainsi 700 bénévoles et recense 25 lieux d’aide alimentaire. 9 000 ménages bénéficient chaque mois d’une aide alimentaire en nature (voir le répertoire angevin de l’aide alimentaire ci-joint).

Les faits

Pour renforcer la coordination de l’ensemble de ces acteurs, la Ville d’Angers et son Centre communal d’action sociale ont décidé de mettre en place une nouvelle structure appelée « Maison de l’alimentation solidaire et sociale. »

Ce dispositif s’intègre au « Programme national pour l’alimentation » porté par le ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt. Dans ce cadre, ce dernier labellise des « Maisons de l’alimentation » et aide à leur financement.

La « Maison de l’alimentation solidaire et sociale » va s’installer dans la nouvelle Cité du boulevard du Doyenné. Ce site, dédié à la vie associative, ouvrira ses portes à la prochaine rentrée mais héberge d’ors et déjà une plateforme logistique des principales associations angevines d’aide alimentaire (Banque alimentaire, Restos du Coeur, Secours populaire).

La « Maison de l’alimentation solidaire et sociale » a vocation à devenir un lieu ressource pour tous les acteurs locaux avec pour missions d’informer, de débattre et de construire des projets sur

l’alimentation. Elle se donne aussi pour objectif de développer les passerelles avec les partenaires des secteurs de la santé, de l’éducation ou de la formation.

Cet espace abordera l’alimentation sous plusieurs axes : solidarité alimentaire, éducation/santé/nutrition, filières alimentaires, modes de consommation, développement durable, information/communication…

Le Centre communal d’action sociale porte ce projet. Les six prochains mois seront dédiés à la mise en place opérationnelle de la nouvelle structure. Son organisation sera définie en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés : les associations angevines, les services de l’Etat, Agence Régionale de la Santé, Direction Départementale de la Cohésion Sociale, Direction Régionale des Affaires Culturelles, Direction Générale de l’Alimentation, les collectivités locales (Région, Département), la Chambre d’Agriculture…

À cet effet, un chargé de mission sera mandaté par le CCAS pour une durée de six mois.

Le financement

Le coût global de l’opération est estimé à 110 000 euros sur un an.

La Direction Régionale de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Forêt des Pays de la Loire finance ce coût à hauteur de 25 000 €. Le complément du budget, soit 85 000€, est financé par la Ville et le CCAS d’Angers.

La convention signée aujourd’hui est conclue pour une durée d’un an et prévoit un point d’étape à six mois. À l’issue de cette première année, un schéma d’orientations permettra de conclure à un conventionnement pour trois ans.

Répertoire de l’aide alimentaire à Angers en pièce jointe.

Pièces jointes :

BRace-FlyerA5.pdf
Share This