Imprimer

Le lundi 17 septembre 2018, ENGIE Réseaux, la Communauté Urbaine Angers Loire Métropole et la Banque des Territoires ont signé les statuts de la SEREM - Société des Energies REnouvelables de Monplaisir. Cette société aura notamment pour objet la construction d’une chaufferie centrale bois qui viendra alimenter en chauffage et en eau chaude sanitaire le quartier Monplaisir de la ville d’Angers ainsi que le site de l’industriel Scania. Elle aura pour actionnaires ENGIE Réseaux (65%), la Banque des Territoires (25%) et Angers Loire Métropole (10%).

Une première en France

S’inscrivant dans le cadre de la Loi de Transition Energétique, c’est la première fois en France que ce type de structure juridique est créé pour la production de chaleur renouvelable à partir de biomasse. L’objectif est de permettre à la collectivité une mise en œuvre rapide du projet afin de pouvoir faire bénéficier les Angevins mais aussi l’industriel Scania du savoir-faire technique d’ENGIE Réseaux dans la production d’énergie renouvelable.

Ce projet est l’occasion pour les trois actionnaires de créer un partenariat renforcé avec un industriel ayant un ancrage territorial fort. Scania (constructeur de camions du groupe Volkswagen), un des premiers employeurs de la ville d’Angers, intervient en effet à plusieurs niveaux du projet puisqu’il mettra à disposition de la société de production le terrain sur lequel sera construite la chaufferie et qu’il devrait également être un client structurant de la société de production. Le projet garantira aux bénéficiaires un prix d’énergie maîtrisé et stable car celui-ci sera en majeure partie décorrélé des fluctuations du prix des énergies fossiles.

 Une volonté environnementale

La chaufferie biomasse de Monplaisir sera dotée d’une mixité énergétique composée à 70 % d’EnR*. Au-delà de ses performances environnementales, cette nouvelle installation favorisera les circuits courts d’approvisionnement en bois – environ 9000 tonnes par an – en faisant appel à des fournisseurs situés dans un rayon inférieur à 100 km et pérennisera ainsi les emplois locaux de la filière sylvicole.

* Energies Renouvelables

Une ambition urbaine

Le projet de réseau de chaleur s’inscrit également dans le programme de rénovation urbaine du quartier de Monplaisir soutenue par l’ANRU (Agence Nationale de Renouvellement Urbain). En effet, le souhait de la collectivité est d’aller vers une meilleure efficacité énergétique par la rénovation des logements et des équipements et le raccordement d’un maximum de logements publics et d’équipements aux réseaux de chaleur. A terme, une majorité des habitants du quartier sera alimentée par des énergies renouvelables.

 

Partenaires                         

ENGIE RESEAUX

Spécialiste des réseaux de chaleur, ENGIE Réseaux développe son expertise dans la production et la distribution locale d’énergies renouvelables et de récupération. ENGIE Réseaux, filiale d’ENGIE, conçoit, finance, construit et exploite des réseaux de chaleur et de froid. Partenaire des collectivités, elle accompagne ses clients dans la mise en œuvre de leur transition énergétique en proposant des solutions performantes dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique ; près de 50 % de l’énergie distribuée est d’origine locale et renouvelable. ENGIE Réseaux gère 50 réseaux de chaleur et de froid en France, et compte 800 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 515 M€.

COMMUNAUTE URBAINE D’ANGERS LOIRE METROPOLE

La communauté urbaine Angers Loire Métropole regroupe 30 communes et près de 300 000 habitants. Dans le cadre de ses compétences, elle agit avec d’autres acteurs locaux, au premier rang desquels la Ville d’Angers, pour mettre en œuvre un programme ambitieux de réduction de la consommation énergétique. Angers Loire Métropole entend porter la part de consommation des énergies renouvelables à 23 % en 2020 et 32 % en 2030.

A PROPOS DE LA BANQUE DES TERRITOIRES

Créée en 2018, la Banque des Territoires est un des cinq métiers de la Caisse des Dépôts. Elle rassemble dans une même structure les expertises internes à destination des territoires. Porte d’entrée client unique, elle propose des solutions sur mesure de conseil et de financement en prêts et en investissement pour répondre aux besoins des collectivités locales, des organismes de logement social, des entreprises publiques locales et des professions juridiques. Elle s’adresse à tous les territoires, depuis les zones rurales jusqu’aux métropoles, avec l’ambition de lutter contre les inégalités sociales et les fractures territoriales. La Banque des Territoires est déployée dans les 16 directions régionales et les 35 implantations territoriales de la Caisse des Dépôts afin d’être mieux identifiée auprès de ses clients et au plus près d’eux.

www.banquedesterritoires.fr

@BanqueDesTerr

CONTACTS PRESSE

ANGERS LOIRE METROPOLE : Service des Relations presse – 02 41 05 40 33 relations.presse@angersloiremetropole.fr

ENGIE RESEAUX : Karine Patin – karine.patin@engie.com – 06 89 57 15 66

BANQUE DES TERRITOIRES : Isaline Ollivier : 01 58 50 23 07 – isaline.ollivier@caissedesdepots.fr

 

Questions /réponses

SEREM : Société des Energies REnouvelables de Monplaisir

CHIFFRES CLES :

  • Puissance en chaufferie : 15 Mw
    • biomasse : 4 Mw
    • gaz : 11 Mw
  • Mix énergétique : 70 % biomasse
  • Tonnes CO2 évitées : 5749 tonnes
  • Investissements chaufferie : 5 154 000€
  • Durée des travaux : 1 an

  QU’EST-CE QU’UN RESEAU DE CHALEUR ?

C’est un chauffage central à l’échelle d’une ville qui permet d’alimenter des bâtiments collectifs (privés, publics, industriels) en chauffage, en eau chaude sanitaire. La chaleur produite à partir de plusieurs sources d’énergies de plus en plus renouvelables, est transportée vers les usagers sous forme d’eau chaude ou de vapeur grâce à des canalisations souterraines interconnectées.

 TYPOLOGIE DU BOIS

La chaufferie biomasse de Monplaisir consommera environ 9 000 tonnes de bois par an. Ce qui représente au plus froid de l’hiver un maximum de 3 camions par jour. L’été, le nombre de camions sera de 2 par semaine. L’ensemble du bois utilisé sera non traité et contrôlé afin de vérifier sa qualité. Il proviendra de la récolte de bois en forêt, du recyclage de produits en fin de vie non traités (broyats de palettes, cagettes…), de produits d’élagage et de déchets verts locaux.

TRAITEMENT DES FUMEES

Pour atteindre les objectifs règlementaires les plus exigeants et respecter les normes en vigueur, la filtration des fumées se fera avec les meilleures techniques disponibles – double filtration par multicyclone puis filtre à manche. Une fois filtrées, les cendres issues du traitement des fumées ne représenteront plus que 2 % du tonnage et 85 % d’entre elles seront valorisées en compostage. Le reliquat sera quant à lui orienté en centre d’enfouissement technique.

 

Share This