Imprimer

Ce jeudi 3 novembre, Rose-Marie Véron, représentante du Maire d’Angers et au-delà, du monde associatif et solidaire angevin, et Daniel Raoul, Sénateur du Maine et Loire, se sont faits les porte-paroles du territoire en rencontrant le Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration, Claude Guéant.

Le 28 octobre dernier, Rose-Marie Véron, Adjointe à l’action et à l’animation sociale de la Ville d’Angers, avait déjà réuni une grande partie des associations angevines pour pousser ensemble un cri d’alarme. Confrontée à l’afflux massif de demandeurs d’asile issus pour la plupart de la Corne de l’Afrique, elles essaient de faire face, tant que faire se peut, à une situation très tendue. « Nous travaillons tous ensemble au quotidien et nous nous réunissons pour une prise de parole commune car la situation l’impose ». A Angers, ville réputée pour son sens de l’accueil et de la solidarité, il n’est en effet plus possible d’accueillir dignement les demandeurs d’asile ayant pour la plupart suivi des filières d’immigration. « Nous avons pris la difficile décision de refuser des gens pour essayer de revenir à un accueil digne. » confie le Secours populaire d’Angers. « Les gens qui arrivent ici sont souvent très fatigués et ne parlent pas notre langue. Il faut leur proposer un accueil digne et total : logement, scolarité, santé… » ajoute France Terre d’Asile.

Rose-Marie Véron a donc demandé de nouvelles mesures nationales pour répondre à ce problème qui ne peut se vivre de façon isolée. « Le dispositif mis en place sur Angers atteint aujourd’hui la saturation physique dans ses capacités à accueillir dignement les demandeurs d’asile. Nous appelons les autres territoires à s’inspirer de ce qui est fait à Angers afin que les flux de demandeurs d’asile soient mieux répartis sur l’ensemble du territoire national. » Angers propose ainsi au gouvernement de sortir des logiques micro-territoriales et de réguler l’aide au niveau nationale. « Il faut être réaliste, on ne va pas pouvoir accueillir tous les Somaliens à Angers. La mise en place d’une politique internationale digne de ce nom s’impose, une politique qui permettrait à chacun de rester en sécurité et dans de bonnes conditions sanitaires chez lui. »

En assurant le Ministre de la volonté d’Angers à agir et à poursuivre dans la dignité à prendre en charge l’arrivée de demandeurs d’asile, Rose-Marie Véron et Daniel Raoul ont obtenu satisfaction de la part du Ministre de l’intérieur sur la meilleure répartition des flux à l’échelle régionale. Ainsi, le Préfet de région a été désigné chef de file pour répartir sur les cinq départements les arrivées de nouveaux demandeurs d’asile encore trop souvent systématiquement orientés vers Angers. « C’est une satisfaction, déclarent les deux élus, car c’est la garantie pour le territoire qu’il pourra poursuivre sa politique d’accueil dans de bonnes conditions. Nous serons toutefois vigilants à ce que les engagements pris soient tenus et traduits dans les faits, notamment dans la perspective d’un nouveau rendez-vous en janvier pour évaluer le dispositif. »

Share This