Imprimer

Déjà expérimentés l’an passé dans la rue Bodinier où quatre commerçants s’étaient investis dans leur entretien, les Greenpods – ou jardinières connectées – habillent le mobilier urbain tout en proposant aux utilisateurs de smartphone des informations pratiques de proximité.

Depuis quelques années, la Ville d’Angers propose aux habitants de participer à la végétalisation des rues. Mini-jardins, jardins en pied d’immeuble, concours « fleurissons Angers », de nombreuses possibilités s’offrent aux jardiniers amateurs pour contribuer à l’embellissement de la ville.

A la fois pratiques et esthétiques, les Greenpods marient à merveille deux filières que la Ville souhaite mettre en valeur : le végétal et le numérique. Ces jardinières ont vocation à habiller les poteaux anti-stationnement tout en proposant aux porteurs de smartphones des informations liées à leur lieu d’implantation via un QR code ou un Tag NFC. Cet objet innovant a reçu la mention spéciale « Jardin en ville » du Concours INNOVERT au Salon du Végétal 2016.

Appels aux jardiniers pour une expérimentation 2016

La Ville d’Angers, en lien avec l’agence de développement économique ALDEV et l’association « Mon jardin dans ma rue », souhaite aujourd’hui proposer largement ces jardinières d’un nouveau genre aux groupes d’habitants qui souhaiteraient s’investir dans leur entretien. Le principe : la municipalité fournit les bacs et les plants, les habitants volontaires en prennent soin.
Les Angevins ont jusqu’au 28 mars pour se constituer en équipe et faire leur demande de Greenpods auprès de la direction Parcs, Jardins et Paysages de la mairie. L’objectif étant d’équiper des rues partiellement ou entièrement, il faudra donc être plusieurs pour s’en occuper.

Fiche d’inscription numérique ici.

***

La végétalisation des rues à Angers

Plus de 300 mini-jardins gérés par les habitants en lien avec les équipes de jardiniers de la Ville sont aujourd’hui recensés sur Angers. Un véritable succès puisque chaque année la direction Parcs, Jardins et Paysages de la Ville d’Angers enregistre une quarantaine de demandes supplémentaires. Les jardins de pieds d’immeubles connaissent également sur Angers une belle dynamique. Depuis 2003, de nombreux terrains, situés en bas des immeubles de quartier d’habitat social, sont mis à disposition par la Ville d’Angers et mis en culture (légumière et/ou florale) par les habitants proches. Il est vrai que ces petits espaces viennent embellir trottoirs, façades ou murs extérieurs et améliore considérablement le cadre de vie.

Pièces jointes :

eenpod_angers_juin15.jpg
Share This