Imprimer

Le poète Antoine EMAZ s’est éteint ce dimanche 3 mars, à l’âge de 64 ans.

« Je souhaite exprimer toute ma sympathie à sa famille, à ses proches, et à toutes celles et ceux qui l’ont admiré et aimé.
Né à Paris en 1955, il a vécu à Angers où il fut professeur de collège puis de littérature au Lycée Bergson. Personnage élégant tout autant que discret, travailleur acharné, auteur de plusieurs anthologies et d’articles sur la littérature, Antoine EMAZ fut avant tout un formidable poète, à l’inspiration puissante, à l’écriture subtile, l’une comme l’autre profondément enracinée dans la dynamique vivante de la langue et les évolutions du monde contemporain », a déclaré Alain FOUQUET, Adjoint au Maire d’Angers, chargé de la culture et du patrimoine.
« D’une sensibilité aiguë vis-à-vis de la fonction de la poésie dans notre société et de la responsabilité du poète, il n’a eu de cesse de partager son génie et sa passion tant auprès de ses élèves que du public. Son décès alors que s’ouvre l’édition 2019 du Printemps des poètes nous attriste. Mais n’est-ce pas une coïncidence en mode de signe que le printemps, le temps de l’espoir, est l’éternel destin de son œuvre ? », poursuit l’Adjoint à la culture. « J’aime, disait-il, à penser la poésie comme un lichen ou un lierre, avec le mince espoir que le lierre aura raison du mur ».

Antoine EMAZ avait donné ses archives littéraires à la bibliothèque municipale. La convention de donation avait été signée par le Maire d’Angers, Christophe BÉCHU le 30 mars 2018.

Les 6 mètres linéaires de ses brouillons, de sa correspondance littéraire et de ses carnets de notes sont en cours de catalogage et leur consultation reste soumise à conditions pour nourrir des études universitaires.

La médiathèque Toussaint consacrera sa vitrine Trésor du mois à ses livres d’artiste à partir du vendredi 8 mars.

Une page du blog de Commulysse lui sera consacrée.
https://commulysse.angers.fr/

Les obsèques d’Antoine EMAZ auront lieu ce jeudi 7 mars à 14 h à l’église Saint-Laud d’Angers.

Share This