Imprimer

La Ville d’Angers est heureuse et honorée d’exposer dans son espace rénové du Grand Théâtre et à la médiathèque Toussaint, Bernard Alligand, un artiste angevin de renommée internationale.

Peintre au lyrisme étincelant à la palette riche, forte et variée, ses compositions abstraites et d’inspiration poétique sont exposées au Grand Théâtre d’Angers (peintures-gravures / du 14 mars eu 6 mai 2012) et à la médiathèque Toussaint (bibliophilie / du 31 mars au 21 avril 2012).Elles sont la mémoire d’une recherche picturale au travers d’oeuvres fascinantes, secrètes et fulgurantes.

Bernard Alligand, né à Angers en 1953, se forme aux arts graphiques à l’École des Beaux-Arts d’Angers, avant d’exposer en 1980 et pour la première fois à la galerie Guémard d’Angers. La même année, il obtient le prix du Jeune Peintre Angevin. Après un court séjour à Vence, il s’initie grâce à son ami Henri Goetz à la technique de gravure au carborundum.

Entre 1989 et 1993, Bernard Alligand expose dans des nombreux pays étrangers, et son œuvre prend une dimension internationale.

Il s’essaie à diverses disciplines (céramiques, arts textiles) et s’associé avec des poètes (Michel Butor, Jean-Pierre Geay etc..) pour l’illustration de livres de bibliophilie dont le fond est conservé à la Bibliothèque municipale d’Angers.

Certains de ces livres, rares et précieux, sont à la Bibliothèque Nationale ainsi que dans de nombreuses médiathèques en régions.

L’œuvre gravé de Bernard Alligand est conservé au Département des Estampes de la Bibliothèque Nationale. Plus récemment, il a fait l’objet d’un catalogue et même d’un film.

Depuis 1994, Bernard Alligand dont l’œuvre est qualifiée par certains d’“abstraction lyrique”, interroge sur la place de l’homme dans l’univers, un univers à la fois tellurique et lumineux, où il se cherche, captant les mouvements de la vie et le pouls du monde infini, en proie à ses doutes et porté par ses rêves.

La peinture de Bernard Alligand est le fruit d’une quête idéale et d’un long processus de pensée et de recherche intellectuelle, guidée par le talent, le lyrisme et l’intuition du peintre, qui finalement refuse l’aléatoire et ne laisse pas de place au hasard. Entre son monde intérieur, habité, bouillonnant et le monde extérieur où les poussières de terre le disputent aux fulgurances stellaires, s’installent des passerelles intimes et secrètes, un labyrinthe de chemins tortueux et entrecroisés, où les expériences vécues, les souvenirs du monde sont canalisés vers un travail construit, dense, intense et rigoureux.

Bernard Alligand se souvient, pour mieux inventer. Il se souvient des grottes préhistoriques de Lascaux et de leurs peintures rupestres qui préfigurent déjà l’abstraction. Il se souvient de l’ocre des sables des déserts marocains, du vent qui érode les dunes et les regs. Il se souvient des “impressions égyptiennes” des monuments pharaoniques. Il se souvient aussi de ses “balades islandaises “avec volcans et glaciers, et la palette étrange de couleurs vives et crues des paysages et des maisons. Tout cela forme le sédiment qui nourrit l’abstraction lyrique et poétique, où de temps à autre, un motif figuratif, comme des silhouettes féminines évanescentes ou des vases et des flacons rendent vaines les frontières entre abstraction et figuration.

Selon Jean-Pierre Geay ”l’univers de Bernard Alligand est un univers instable, tempétueux, en genèse, aux formes changeantes, entre ce qu’elles venaient d’être et ce qu’elles ne sont déjà plus, et ce qu’elles ne sont pas encore, dans une atmosphère orageuse décidant de leur devenir, au milieu d’un champ de bataille où les énergies célestes et terrestres s’affrontent, se déchirent et se pulvérisent au milieu d’un océan galactique.“

L’exposition que Bernard Alligand nous propose au Grand Théâtre d’Angers du 14 mars au 6 mai 2012 et à la Médiathèque Toussaint du 31 mars au 21 avril 2012, qui, illustre trente ans de peintures et de gravures, est en mesure d’enthousiasmer le public angevin entre émerveillement et douce rêverie .

Pour vous présenter cette exposition, Monique RAMOGNINO, Première adjointe et Adjointe à la Culture, et l’artiste Bernard ALLIGAND, vous invitent àune conférence de presse le Mercredi 21 mars 2012, à 17h, au Grand Théâtre d’Angers.

Share This