Imprimer

etquot;Je veux dire toute ma solidarité à l’égard des salariés, de leurs familles et tout mon soutien à Marc GOUA qui m’a tenu informé de cette décision désormais officielle de la fermeture des Ardoisières.
C’est un moment important dans l’histoire de ces hommes et de ces femmes, de la commune de Trélazé, mais aussi de toute l’agglomération, car l’histoire des Ardoisières est un pan particulier de notre patrimoine industriel et humain.
Je sais que le maire de Trélazé va déployer beaucoup d’énergie pour accompagner les salariés et je souhaite que toutes les collectivités et responsables politiques puissent accompagner ses efforts afin que cette situation tragique puisse être vécue dans les meilleures conditions pour les salariés.etquot ;

Frédéric Béatse, maire d’Angers

Share This