Imprimer

Depuis 1974, Angers entretient avec Bamako, capitale du Mali, des relations étroites d’amitié et de solidarité. Au-delà de la Ville et d’Angers Loire Métropole, ce sont plus de 50 structures associatives, sportives, éducatives, sanitaires qui coopèrent au Mali. La municipalité et tous les partenaires de la coopération Angers Bamako ont suivi de très près la crise malienne et exprimé leur solidarité à travers diverses actions. C’est au nom de cette histoire de près de 40 ans, que Frédéric Béatse, maire d’Angers, a été invité par le Président François Hollande à participer aux cérémonies d’investiture du nouveau président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, le 19 septembre.

Des actions volontaristes et un outil original : la maison du partenariat à Bamako

En 1985, Angers est la première ville en France à mobiliser 0,5 % de son budget annuel d’investissement pour la coopération, qui représente près de 220 000€. En 1997 un nouvel élan est donné avec l’ouverture à Bamako de la Maison du Partenariat lieu d‘accueil d’hébergement et d’appui conseil destiné aux partenaires maliens et angevins. Depuis 1999, Angers Loire Métropole consacre pour sa part 0,3 % de son budget d’investissement annuel, soit environ 110 000€, à des projets en faveur du développement.
Les actions réalisées à Bamako par la Ville d’Angers et Angers Loire Métropole font l’objet d’analyse des besoins sur place et relèvent d’une volonté partagée d’efficience des collectivités angevines et bamakoises. Ont ainsi été réalisés par la Ville d’Angers : 6 CLAEC (Centres de Lecture et d’Animation pour les Enfants des Communes), 6 CSCOM (Centres de Santé Communautaires), 4 plateaux sportifs et un 5ème à l’étude, auxquels s’ajoutent de nombreux autres projets dans le domaine de la culture, de l’enfance en déshérence, de la formation, et du soutien à la société civile. Pour sa part, Angers Loire métropole a financé 3 châteaux d’eau avec bornes fontaines, 1 centre de collecte de déchets solides avec un deuxième à l’étude, et procédé à des dotations en matériel technique.

De nombreux partenaires angevins s’engagent

Dans cette dynamique, organismes, associations et citoyens parmi lesquels près de 80 associations, et une vingtaine d’institutions (CHU, Universités, chambre des métiers, établissements scolaires et d’enseignement supérieur…) initient aussi des partenariats avec leurs homologues maliens dans des domaines aussi variés que la santé, la formation, le sport, la culture, l’éducation, le social…
C’est dans un esprit d’équité et de partage par tous que ce jumelage de 38 ans se poursuit pour conserver sa durabilité et sa force de coopération et d’amitié entre les peuples. Et c’est dans un souci d’échange et de partage des informations qu’est organisée cette conférence.

Un projet de création d’une unité de chirurgie cardiaque à l’Hôpital du Point G de Bamako

Après avoir formé deux chirurgiens cardiaques sur place, le CHU d’Angers étudie avec l’association humanitaire la Chaîne de l’espoir la création d’une unité de chirurgie cardiaque à l’hôpital du Point G, à Bamako.
Dans ce cadre, le Professeur Jean-Louis de Brux, chef du service de chirurgie cardiaque du CHU d’Angers et Yann Bubien, Directeur général de l’établissement angevin, ont rencontré Valérie Trierweiler à l’Elysée, lundi 2 septembre.
Ce projet s’inscrit dans une longue tradition de coopération internationale entre l’hôpital malien et le CHU d’Angers. Depuis près de 30 ans, les équipes médicales des deux établissements entretiennent des liens forts, reposant notamment sur la formation de professionnels de santé maliens et l’accompagnement de projets.

Share This