Imprimer

Lundi 4 novembre, les accueillants sociaux du Centre communal d’action sociale (CCAS) de la Ville ont manifesté leur malaise face à l’augmentation de la fréquentation aux guichets et à la précarité grandissante des usagers accueillis, des situations de plus en plus difficiles à gérer et à vivre pour les agents. Ces derniers demandaient une meilleure reconnaissance de leurs missions et de leurs compétences au travers notamment d’une requalification de leur poste et d’une revalorisation de leur rémunération.

Si la municipalité avait d’ores-et-déjà renforcé les effectifs, après avoir reçu et écouté les représentants syndicaux, elle a décidé d’aller plus loin. Grâce au dialogue engagé entre les agents grévistes et la Ville, des solutions ont été trouvées. Les conditions de travail et salariales vont être améliorées grâce à la restructuration de l’espace d’accueil. Les deux postes embauchés récemment en CDD seront pérennisés. Enfin, la Ville va renforcer l’accompagnement des parcours individuels en proposant aux accueillants sociaux des formations professionnelles et qualifiantes.

Share This