Imprimer

Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) d’Angers a été désigné par l’Etat pour être le laboratoire d’une expérimentation nationale : le coffre-fort numérique. Cet outil de dématérialisation offrira aux usagers du CCAS la possibilité de conserver des versions dématérialisées de leurs documents administratifs dans un espace sécurisé. Avec cette innovation, Angers marque une nouvelle fois son attachement à une politique numérique accessible à tous.

Le CCAS a été choisi pour proposer de manière expérimentale un coffre-fort numérique à ses bénéficiaires. Pour cette expérimentation, la Direction générale de la cohésion sociale (rattachée au Ministère des Affaires sociales et de la Santé) et l’Union nationale des CCAS ont décidé de faire appel à Adileos, une association d‘informaticiens, qui travaille à faciliter la vie des plus précaires en développant des actions à bas coûts. La période de test, menée dans 16 établissements en France, s’étend jusqu’à la fin de 2017.

« Après avoir organisé le prix de l’Innovation sociale l’an dernier, le CCAS d’Angers poursuit ses initiatives au service des angevins en situation de précarité, explique Françoise LE GOFF, adjointe au Maire en charge des Solidarités Actives. Une dizaine d’agents du CCAS ont commencé la formation à l’utilisation de ce nouvel outil vendredi dernier. A terme, ils seront une trentaine à accompagner au quotidien les bénéficiaires du CCAS dans l’utilisation du coffre-fort numérique. Angers, ville pionnière dans ce domaine, fait bénéficier tous les publics de ses innovations numériques ».

1 900 angevins ont une domiciliation administrative au CCAS, qui fonctionne sur le principe d’une boîte postale. Elle pourra désormais être accompagnée d’un coffre-fort numérique pour chacun d’entre eux. Cet espace, virtuel, permettra de conserver les documents nominatifs arrivés par voie postale et de les faire circuler sous une forme « certifiée – conforme » auprès des services qui en auront reçu l’accès.
Cette autorisation de transmission, révocable, sera exclusivement délivrée par le propriétaire qui pourra, par exemple, stocker sur cet espace ses avis d’imposition, ses papiers d’identité, les copies de ses diplômes ou ses bulletins de salaires.

« Ce dispositif s’appuie sur les nouvelles technologies pour aider les plus démunis, en simplifiant et en facilitant les démarches grâce au stockage de documents administratifs sur un cloud, explique Constance NEBBULA, conseillère déléguée à l’Economie numérique et à l’innovation. Le serveur sécurisé garantit le respect des libertés individuelles, permettant à l’usager d’y accéder via un code personnel avec la possibilité de laisser un accès à un travailleur social. En cas de mobilité, l’utilisateur pourra plus aisément avoir ses justificatifs et, notamment, faire plus rapidement ses demandes d’aides sociales ».

Le CCAS, la Caisse d’Allocations familiales (Caf), Pôle Emploi ou la Caisse primaire d’assurances maladie (CPAM) pourront demander aux usagers un accès aux documents avec l’aval de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés).

Share This