Imprimer

Comment stabiliser un nouveau-né dans une IRM pour améliorer la qualité de l’imagerie ? Comment évaluer la peur ressentie par les enfants qui arrivent aux urgences pédiatriques ? Comment limiter les conséquences nutritionnelles chez un patient touché par le cancer de l’oesophage ? Ces problématiques émanent directement d’expérience de terrain et du contact avec des patients à Angers, Limoges ou encore à Rouen. Elles ont été soulevées par des soignants qui se sont impliqués pour transformer ces interrogations en sujet d’études scientifiques ; des soignants qui se sont impliqués dans un projet de recherche en soins.

Ce bouillonnement d’idées novatrices sera la marque des 2e Journées francophones de la recherche en soins organisées les 9 et 10 avril 2015 par le CHU d’Angers. Plus de 400 paramédicaux sont attendus de toute la France et des pays francophones : infirmiers, kinésithérapeutes, psychologues, aides-soignants… Cette concentration de chercheurs paramédicaux fera de la capitale de l’Anjou à nouveau la capitale de la recherche en soins.

La recherche en soins est en marche

Ces questions de terrains devenues projets de recherche paramédicale sont de plus en plus nombreuses. Grâce aux soutiens de centres hospitaliers universitaires pionniers, cette tendance de fond gagne de plus en plus d’établissements. Le CHU d’Angers qui organise les 2e JFRS, et particulièrement son Directeur général Yann Bubien, en sont persuadés : « La recherche paramédicale est une voie d’avenir. De même que la recherche médicale fait avancer la connaissance du corps humain et reculer les impasses thérapeutiques, la recherche paramédicale fait progresser la prise en charge du patient et renforce considérablement la qualité de son parcours de soins. »

Le CHU d’Angers organise chaque année un appel d’offre interne pour financer les projets de ses paramédicaux. Au CHU de Rouen, le Trophée annuel Innov’à soins valorise chaque année des études internes… Dans de nombreux établissements de santé, l’enthousiasme pour la recherche est palpable chez les professionnels de santé. « Le développement de cette discipline ne pourra être soutenu que par une restructuration complète de la formation des soignants. Une sensibilisation dès les premières années d’études à l’intérêt et aux méthodologies de la recherche clinique est désormais incontournable », assure Yann Bubien.

Pour cette 2e édition des JFRS, le CHU d’Angers a souhaité réunir les acteurs paramédicaux autour de cette problématique d’avenir. Les enjeux : ouvrir plus largement aux soignants le terrain de la recherche clinique, renforcer leur rôle dans la construction de la médecine de demain et, in fine, assurer aux patients un parcours de soins toujours plus qualitatif et sécurisé.

Dossier de presse, contact et programme en pièces jointes.

Share This