Imprimer

La baignade du Lac de Maine a été fermée préventivement le lundi 3 juillet en raison de la détection de cyanobactéries potentiellement toxiques. Les résultats des prélèvements effectués montrent que le seuil de toxicité est loin d’être atteint. La baignade du Lac du Maine a pu rouvrir au public ce jeudi 6 juillet.

« Pas de risque sanitaire », confirme l’Agence Régionale de Santé
« La baignade peut de nouveau être ouverte au public sans risque sanitaire. La restriction faite aux loisirs nautiques concernant les activités avec risque d’immersion peut également être levée », indique l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Loin du seuil de toxicité
Les prélèvements effectués à la baignade du Lac de Maine signalent une présence de cyanobactéries de l’espèce Woronichia naegeliana. Néanmoins, la concentration en microcystines est de 0,20 µg/L loin du seuil de toxicité pour le baigneur fixé à 13 µg/L.

Disparition du phénomène visible
Les cyanobactéries ressemblent à des algues microscopiques de couleurs diverses allant du vert au bleu vif, pouvant former des dépôts ou des mousses à la surface de l’eau. Ce phénomène, visible en début de semaine, a depuis disparu.

Le dispositif de suivi de niveau 1 est déclenché
Certaines précautions doivent être respectées :
•    éviter d’ingérer de l’eau ;
•    prendre une douche soignée après la baignade ou l’activité nautique ;
•    nettoyer le matériel et les équipements de loisirs nautiques après utilisation ;
•    en cas d’apparition de troubles de santé, consulter un médecin.
Des panneaux d’informations sont installés au niveau de la baignade du Lac de Maine. Le suivi de l’évolution des cyanobactéries dans le lac sera intensifié ces prochaines semaines (d’un prélèvement bimensuel à un prélèvement hebdomadaire).

Les effets connus des cyanobactéries sur la santé
•    Lors de contact avec l’eau : irritations et rougeurs de la peau, du nez, de la gorge, des yeux, des muqueuses.
•    Lors de l’ingestion de l’eau : maux de ventre, diarrhée, nausées, vomissements.

Share This