Imprimer

Frédéric Béatse, Maire d’Angers et Jacques Motteau, Adjoint au commerce, à l’artisanat et au tourisme, ont rencontré cet après-midi une délégation de commerçants du centre-ville d’Angers pour évoquer avec eux la situation faisant suite à la décision du conseil municipal du 25 juin de réglementer l’utilisation de l’espace public pour certains types de commerce.

« Je souhaite que les esprits s’apaisent. La municipalité d’Angers a comme ligne de conduite le dialogue et je demande à ce que le respect des personnes et des statuts soit la règle de conduite, quelle que soit la situation  » a introduit le Maire. «  Dynamiser le centre-ville d’Angers reste une priorité absolue pour les élus angevins, a t-il rappelé. Nous menons une politique dont les actes sont clairs. J’ai moi-même pris la décision d’exonérer de plus de 600 000 € les commerçants d’une taxe sur la publicité dont de nombreuses communes ne se privent pas. Le vote de cette nouvelle réglementation n’a vraiment pas de but financier mais bien l’objectif de garder un équilibre dans l’utilisation du centre-ville. »

C’est en ce sens que la Ville d’Angers recrutera prochainement une personne dont la vocation sera d’accompagner le développement de l’animation du centre-ville. Cet été, la place du Ralliement sera notamment végétalisée et accueillera des animations trois soirs par semaine qui doperont sans nul doute la fréquentation du centre-ville.

Afin de poursuivre le dialogue avec les commerçants, Jacques Motteau animera dès la rentrée une réflexion qui associera tous les acteurs du centre-ville dont les syndicats et associations de commerçants ainsi que la chambre consulaire. « Cette concertation collective doit nous amener à réfléchir à la manière dont nous pouvons améliorer la situation. Ce n’est ni un statuquo, ni un renoncement, mais bien un dialogue constructif qui s’engage, a souligné l’Adjoint au commerce. Je présenterai d’ailleurs lors de cette première rencontre, les études juridiques ainsi que des propositions pour imaginer des solutions concrètes aux difficultés qu’a soulevées ce débat et améliorer l’attractivité du centre-ville. »

Share This