Imprimer

Christophe Béchu, Maire d’Angers, a inauguré le 23 septembre une place en hommage au compositeur angevin Henri Dutilleux, internationalement reconnu pour ses œuvres.

Dans le cadre du centenaire de la naissance à Angers du compositeur Henri Dutilleux (1916 – 2013), le Conseil municipal de la Ville d’Angers a décidé d’attribuer le nom de cette grande figure de la musique classique à la place qui mène au Conservatoire à Rayonnement Régional.

Inaugurée le vendredi 23 septembre par Christophe Béchu, Maire d’Angers, cette place située à l’intersection de l’avenue Montaigne et de la rue de la Rame, et jusque-là dépourvue de nom, est fréquentée par les 1 450 élèves et 86 enseignants du Conservatoire.

« La Ville a rendu hommage à cet immense compositeur né à Angers, dont l’héritage musical est unanimement reconnu en France comme à l’étranger »
, explique Alain Fouquet, adjoint au Maire d’Angers à la Culture et au Patrimoine « Traverser cette place, désormais intitulée etquot;Esplanade Dutilleuxetquot ; pour se rendre au Conservatoire est à la fois un hommage, un symbole ainsi qu’un bel encouragement pour l’ensemble des musiciens, qu’ils soient débutants ou confirmés ».

La réflexion sur cette dénomination a été initiée il y a un an. En 1992, déjà, la Ville avait nommé une voie d’après l’une des compositions de l’artiste : le chemin des Métaboles, dans le quartier du Lac de Maine.

Le Conservatoire change d’adresse mais ne change pas de lieu. Ses coordonnées postales sont désormais :
Conservatoire à Rayonnement Régional d’Angers
Esplanade Henri Dutilleux
49100 ANGERS

Quelques mots sur Henri Dutilleux
Henri Dutilleux est né en 1916 à Angers. Il entre au Conservatoire de Paris en 1933, et obtient le Grand Prix de Rome en 1938. Il compose ses premières œuvres durant la Deuxième Guerre Mondiale et est nommé directeur du service des illustrations musicales de la Radiodiffusion française de 1945 à 1963.
Sa renommée devient internationale, aussi bien en tant que compositeur qu’en tant qu’enseignant. Henri Dutilleux entre par la suite aux académies de Bruxelles, Londres, Rome, Munich et de New-York, ainsi qu’au Conseil international de la musique de l’UNESCO. Il a notamment écrit des œuvres pour son épouse, la pianiste Geneviève Joy, pour Mislav Rostropovitch ou encore pour la soprano Dawn Upshaw.
Le compositeur s’est éteint à Paris en mai 2013.


Share This