Imprimer

Des deux-roues motorisés non homologués circulent à Angers. Leurs conducteurs prennent des risques considérables et mettent en péril la sécurité des habitants. Pour endiguer ce phénomène de « rodéos », la Police municipale et la Police nationale ont renforcé leur coopération. Les véhicules découverts dernièrement sont détruits ce mercredi 26 juillet 2017.

Dangers et nuisances
De nombreuses plaintes ont été enregistrées par la Ville d’Angers. Elles concernent des rodéos urbains, c’est-à-dire des courses sauvages ou la conduite dangereuse de véhicules à moteurs non homologués sur la voie publique. Il s’agit principalement de motos cross, de pocket bikes et de quads. Leurs usagers multiplient les infractions routières, mettent en danger la vie d’autrui et provoquent des nuisances sonores.

« Endiguer au plus vite ce phénomène »
« Ces conduites dangereuses provoquent parfois des accidents. Les véhicules utilisés ne sont pas équipés pour circuler sur la voie publique, explique Jeanne BEHRE-ROBINSON, Adjointe au Maire chargée de la Sécurité et de la Tranquillité publique. Par ailleurs, le niveau sonore de ces engins contrevient aux réglementations. Cela exaspère les riverains. Tout ceci constitue un trouble à l’ordre public manifeste. Nous avons souhaité renforcé la coopération entre la Police nationale et la Police municipale pour endiguer au plus vite ce phénomène. »

Une démarche mutualisée
La prévention de la délinquance implique une coopération de tous ceux qui concourent à l’effort de sécurité. La Direction Sécurité Prévention de la Ville d’Angers travaille étroitement avec la Police nationale sur la thématique des rodéos urbains. Cela se traduit par des échanges quotidiens des équipes de terrain, notamment avec la brigade deux-roues de la Direction Départementale de la Sécurité Publique, mais aussi avec la fourniture sur réquisition des images des caméras de vidéo protection.

Share This