Imprimer

Tragique mais traversé d’éclairs comiques, « Abdesslem, l’oublié » plonge le spectateur au coeur du témoignage d’un ancien tirailleur marocain.

Le texte met en exergue l’occultation du rôle des soldats issus des colonies dans les combats de la Libération, les responsabilités des élites locales, la solitude imposée par l’exil et la place du libre-arbitre dans le maelström de l’histoire.
Le personnage d’Abdesslem oscille constamment, subissant le plus souvent les tribulations de son destin avec le fatalisme de celui auquel la vie n’a rien promis et qui n’en attend rien, mais avec, en même temps, un humour distancié et le goût de la vie d’un homme qui en connaît le prix, l’éloignant de la tentation du désespoir. Ici se pose la question du choix : accepter ou refuser, se révolter ou subir. Dans une forme résolument épurée, dans laquelle lumière et vidéo jouent un rôle primordial, « Abdesslem, l’oublié » se veut aussi un dialogue entre théâtre et danse.

Texte de Marc Béziau – Nicolas Berthoux, mise en scène
Avec : Fabien Doneau et Karim Hammiche – Simonne Rizzo, danseuse – Jérôme Paressant, création musique – Stéphane Bazoge, technicien image – Emile Rouet, technicien son

Mardi 26 février à 20h30 au Grand Théâtre d’Angers

Spectacle co-produit par le THV de Saint Barthélémy d’Anjou et la Ville de Dreux
La compagnie Mêtis est soutenue dans son fonctionnement par le Conseil Régional des Pays de la Loire, le Conseil Général et la Ville d’Angers.

Share This