Imprimer

J’ai pris connaissance, ce mercredi, du communiqué de presse des élus de l’opposition municipale sur les prétendues « tentatives d’intimidation » du maire d’Angers à leur encontre.

Ces affirmations sont inconsistantes, pour ne pas dire risibles.

Depuis deux ans, et faute de pouvoir porter la contradiction sur le fond des dossiers, la minorité n’a de cesse de prendre Christophe Béchu pour cible, toujours sur la base d’attaques personnelles, jamais pour des raisons d’intérêt public.

Aujourd’hui, voilà que cette même minorité, plus unie quand il s’agit de signer un communiqué de presse que pour voter une délibération, monte en épingle une anecdote que personne dans l’assistance n’avait relevée le soir de la réunion publique à la maison de quartier Ney. Et ce, une semaine après !

Inconsistant, risible… et grotesque !

Le véritable mépris, c’est celui que M. Béatse et ses amis ont montré à l’égard de leur opposition municipale pendant des années.

S’ils pensent que cette posture politicienne va duper les Angevins, que créer des polémiques artificielles et se victimiser va enrichir le débat public, ils se trompent lourdement.

Les élus de l’opposition seraient bien avisés de se ressaisir. Le débat public y gagnerait en sérénité au plus grand bénéfice des Angevins.

Emmanuel Capus
Adjoint au maire

Share This