Imprimer

Le Centre communal d’action sociale (CCAS) de la Ville d’Angers, la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF) des Pays-de-la-Loire, la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) du Maine-et-Loire et 5 associations* angevines ont signé, le 28 janvier 2016, la Charte de la Mission d’Animation et de concertation pour une Alimentation Solidaire (MAAS).

*Le Secours Populaire, La Banque Alimentaire, Saint-Vincent de Paul, le Jardin de Cocagne Angevin et Resto-Troc.

La MAAS a pour ambition d’accompagner et structurer la dynamique associative positive prévalant à Angers. Cet engagement important de l’ensemble des partenaires s’adresse donc avant tout aux bénévoles ainsi qu’aux représentants d’associations et d’institutions agissant en faveur de l’aide alimentaire.

La MAAS n’a pas d’entité juridique propre et son périmètre d’intervention se limite à Angers.

Rôle et objectifs de la MAAS :

renforcer la concertation et animer les échanges entre l’ensemble des acteurs ;
soutenir les nouveaux projets participant à la lutte contre le gaspillage alimentaire ;
-initier et développer des partenariats (public/privé) avec les filières alimentaires, industrielles et agroalimentaires ;
favoriser le développement de projets cohérents à l’échelle du territoire angevin ;
animer un espace « ressource » d’échanges de bonnes pratiques à destination des associations ;
proposer des formations et outils communs afin d’améliorer l’aide alimentaire offerte aux plus démunis.

L’offre d’aide alimentaire sur Angers c’est :

#une grande diversité d’acteurs, à tous les échelons : Etat, collectivités, secteurs économiques et associatifs ;
#5 têtes de réseaux : Le Secours Populaire, Les Restos du Coeur, La Banque Alimentaire, Saint-Vincent de Paul, le Jardin de Cocagne Angevin ;
#18 associations sur 30 points de distribution de proximité ;
#5 lieux de restauration sociale, soit près de 5 000 repas servis par mois, du lundi au dimanche ;
#9 000 ménages** bénéficiant chaque mois d’une aide en nature (soit environ 30 000 parts) ;
#une importante mobilisation de bénévoles : 600 à 700 personnes engagées sur des fonctions variées (accueil, accompagnement, logistique, distribution, administration, développement, etc.) ;
#un maillage équilibré de l’aide sur tous les quartiers de la Ville ;
#une offre alimentaire diversifiée (colis, paniers, libre-service, épicerie, filets, plateaux repas, etc.) ;
#… mais qui ne répond plus seulement à des besoins d’urgence.

**Un ménage pouvant être une personne seule, un couple sans enfant ou une famille avec un ou plusieurs enfants qui reçoivent de 4 à 10 aides alimentaires par mois.

Share This