Imprimer

Ancien résistant et premier adjoint de Jean Monnier de 1977 à 1995, Jean Rousseau est décédé le 3 juillet dernier. Le maire d’Angers Frédéric Béatse lui a rendu un nouvel hommage en baptisant une allée et une salle à son nom, ce mardi 17 décembre.

Premier adjoint au maire Jean Monnier de 1977 à 1995, Jean Rousseau s’est éteint le 3 juillet dernier, à 91 ans. Au-delà de son engagement au sein de l’équipe municipale, c’est sur son humanisme et son courage que le maire Frédéric Béatse a insisté : « Ses engagements se sont construits très jeune, pendant la Seconde Guerre mondiale, et lui ont valu d’être déporté pour faits de résistance, en 1944, dans un camp de concentration près de Hambourg. Nous avons perdu un camarade et un ami très cher, et je suis très fier de pouvoir lui rendre hommage aujourd’hui. »

L’horreur de la déportation, Jean Rousseau en a témoigné notamment en prenant la présidence, en 1958, de la Confédération nationale des combattants volontaires de la Résistance. Au sein de la municipalité, il s’était particulièrement intéressé aux questions liées au développement économique et aux relations internationales. Les jumelages avec Wigan et Pise sont ainsi des héritages de son action.

C’est ce que rappelle une plaque commémorative dévoilée ce mardi, sur la salle des Plantes (rebaptisée salle Jean-Rousseau), rue du Major Allard. Une allée a également été baptisée à son nom dans le quartier Desjardins.

Elles ont été officiellement inaugurées ce mardi 17 décembre, en présence de la veuve de Jean Rousseau, et de plusieurs élus : Frédéric Béatse, maire d’Angers, Vincent Dulong, adjoint à la voirie, à la mobilité et aux déplacements, adjoint du quartier Saint-Serge-Ney-Chalouère, et de Gille Mahé, adjoint à l’environnement, à la propreté des espaces publics, aux espaces verts, aux cimetières et à l’énergie.

Plan à télécharger ci-dessous.

Share This