Imprimer

Parc Saint-Nicolas : programmation de travaux de gestion du patrimoine arboricole à l’automne 2018

Depuis plusieurs années, la communauté urbaine Angers Loire Métropole et la Ville d’Angers ont conjointement engagé une démarche de préservation, d’amélioration et de valorisation des boisements et parcelles végétalisées autour de l’étang Saint-Nicolas.

Ces espaces sont reconnus ‘Espaces Naturels Sensibles’ par le Département du Maine-et-Loire.

Un plan de gestion définit les objectifs de conservation et de protection ainsi que les modalités d’entretien du site.

Dans ce cadre s’inscrivent :
– la lutte contre des plantes aquatiques invasives,
– l’entretien et la gestion des parcelles boisées,
– mais aussi le maintien de la sécurité du public.

La Ville d’Angers via la Direction Parcs, Jardins et Paysages assure de façon récurrente la gestion des 112 ha.

Invasion de plante aquatique

L’égérie dense, une plante aquatique d’origine sud-américaine, est principalement utilisée dans l’aquariophilie en France. Elle s’ancre dans le fond de l’étang et reste submergée.
Sa forte capacité de reproduction et d’étalement lui permettent un développement plus rapide que des plantes autochtones et donc une concurrence inégale.

Les herbiers denses apportent de l’ombre dans l’eau, réduisent les capacités de développement des autres espèces et de l’oxygénation de l’eau.
Des impacts négatifs également sur la pêche : les endroits envahis ne se prêtent plus à la pêche et les poissons y sont moins nombreux.

L’égérie est considérée comme une espèce exotique invasive avérée au niveau des Pays-de-Loire,

Depuis 2016, la collectivité a réalisé des chantiers pour contenir son expansion :
· Arrachage manuel et test d’arrachage mécanique
· Pour aboutir en 2018 à une intervention plus lourde d’une douzaine de jours

La forte capacité de reproduction et d’étalement nécessite plusieurs années pour arracher la totalité de la surface envahie. L’enjeu pour la collectivité consiste donc à contenir le développement de la plante afin d’éviter qu’elle nuise à la qualité de l’eau de l’étang et à la biodiversité aquatique.

Entretien du patrimoine arboré

Dans l’objectif d’assurer la sécurité du public, la collectivité procède environ tous les 5 ans à la suppression de bois morts et à l’abattage d’arbres en voie de dépérissement pour diminuer le risque de chute de branches ou d’arbres.

La dernière intervention sur la ripisylve de l’étang Saint-Nicolas a eu lieu en 2013.

Dans le cadre du plan de gestion établi par l’ONF sur l’ENS, des travaux forestiers et de gestion des boisements seront réalisés régulièrement dans les prochaines années.

Intervention à l’automne 2018

Des travaux d’arrachage de l’élodée et de nettoyage du bois morts sont programmés sur une douzaine de jours.

1er chantier : arrachage de l’élodée :

Depuis 2018, des interventions d’arrachage d’égérie par bateau sont programmées annuellement.
L’égérie est arrachée dans la partie la plus dense, avec un travail allant de l’amont vers l’aval (passerelle vers esplanade Saint-Jacques).

Les travaux consistent en :
– Arrachage à partir de la passerelle en amont vers l’aval de l’étang
– Dépôt sur plate-formes d’essuyage de la plante aquatique sur les bords de l’étang
– Reprise et évacuation des végétaux essuyés, transport sur plate-forme centrale pour broyage

 2ème chantier : Mise en sécurité du boisement sur les chemins des rives de l’étang Saint-Nicolas et des côtes Nord de l’étang

Intervention sur environ 5km autour de l’étang :
– 80 abattages d’arbres secs ou très dépérissants dont 9 arbres resteront sur pied pour constituer des niches écologiques
– 65 tailles de bois mort
Le bois sera évacué et valorisé.

Sur les secteurs difficilement accessibles avec des engins, un débardage à cheval est programmé.

Dans un souci de préservation d’habitats des oiseaux et des chiroptères et afin de ne pas perturber leur cycle de vie (période de reproduction), le chantier a été calé en octobre, période propice aux travaux sur les arbres.

La Ligue de Protection des Oiseaux a été associée en amont du chantier, ses préconisations ont été prises en compte (période de réalisation du chantier, ampleur des travaux, conservation sur site de bois mort).

Circulation du public et sécurité du chantier
Afin de sécuriser le chantier, le chemin de ripisylve et les chemins connexes seront partiellement inaccessibles au public : en semaine, de 8h à 17h
Une déviation et une signalétique adaptée va être mise en place
Les fermetures de chemin et la signalétique seront mobiles et déplacées au fur et à mesure de l’avancée des travaux.

Calendrier 2018

  • Mi-septembre : Préparation des plate-formes d’essuyage de l’égérie
  • 24 septembre au 12 octobre 2018 : arrachage de l’égérie par bateau
  • 01 – 12 Octobre 2018 : mise en sécurité des arbres le long du chemin côté Avrillé entre le Parc de la Garenne et la 2ème passerelle
  • A partir du 15 octobre :  mise en sécurité d’arbres le long de la ripisylve, entre la dernière passerelle et le Parc de la Garenne côté Avrillé et entre la passerelle et l’angle Ave Notre Dame du Lac/Ave Marius Briand côté Belle-Beille (Environ 3 sem.)
  • Oct./nov. 2018 : Evacuation de tous les éléments coupées ou arrachés à exporter

 

Share This